FOOTBALL CLUB  DE GRIMONT : site officiel du club de foot de GROZON - footeo

Coupe du jura

Grimont voit double

Le club de Grimont est prêt à s'arracher demain, conscient qu'il est aux portes d'un exploit historique / Archives Nicolas Dargaud

zoom

Le club de Grimont est prêt à s'arracher demain, conscient qu'il est aux portes d'un exploit historique / Archives Nicolas Dargaud

 

En l'espace de deux jours, le club polinois peut faire un grand pas vers deux finales départementales

« Les deux ? Ce serait extraordinaire !» Paul Meunier au beau milieu, d'un discours empreint de prudence, ne peut s'empêcher de laisser affleurer son enthousiasme. En deux jours, son club vieux de 3 petites années, pourrait voir son équipe A et sa réserve faire de grands pas vers les finales des deux coupes départementales. Du jamais vu, qui vient pimenter une fin de saison sans enjeu pour ses hommes.

A commencer par ceux de son équipe première qui tenteront demain de remporter la première manche de la demi-finale de la Coupe du Jura le Progrès-Crédit Agricole sur leur pelouse face à Aromas. « En championnat (, on a été plombé par notre reprise en 2e partie de saison. On a marqué le pas et on est un peu déçu. Se qualifier pour la finale sauverait un peu notre saison, » assure le président grimontois qui sait que rien n'est joué face à une équipe d'Aromas, 9e de sa poule, difficile à manier. « On les a battus dimanche dernier, mais c'était un non-match. Tout le monde en gardait sous la semelle. Sur le papier on est favori mais Aromas est une équipe difficile à jouer. Elle est physique et on n'aime pas trop cela… Maintenant, la formule des matchs aller-retour peut nous avantager. On reçoit en premier. Il faudrait aller à Aromas avec au moins deux buts d'avance je pense », analyse le dirigeant qui va déjà devoir gérer un premier lot d'émotion ce soir en suivant son équipe B en coupe du conseil général.

Une équipe B, finaliste malheureuse l'an passé face à Beaufort, qui souhaite ardemment retrouver l'ivresse d'une après-midi à Orgelet. « L'an passé on avait dit : «On reviendra !»Beaucoup n'y croyaient pas. Alors, on a vraiment à cœur de réussir. On vient de rater la montée en tant que meilleure deuxième en championnat alors il ne nous reste que la coupe. Jusqu'à maintenant on a eu une bonne étoile. On est peut-être une vraie équipe de coupe », avance Frédéric Poux. Un entraîneur réserviste qui se veut néanmoins extrêmement prudent avant un déplacement à Mouchard qu'il « redoute » : «On a tendance à se mettre au niveau de nos adversaires. Quand ils sont réputés plus faibles, on pense que c'est déjà joué avant de disputer la rencontre. Alors, oui, je crains un peu cette première manche…» Une crainte qui devrait s'effacer avec l'enthousiasme de tout un club. Tout le monde a envie de voir les équipes passer » assure le technicien… «On en parle beaucoup. Il y aura du monde aux matches.J'ai 40 ans de foot derrière moi alors ça ne m'empêche pas de dormir mais j'espère que les joueurs vont faire le maximum… » avoue Paul Meunier. Au regard du challenge… cela ne devrait pas trop poser de problème.

Grimont a trouvé la clé

Grimont a barré la route d'Aromas hier après-midi / Photo Pascal Bruley

 

Grimont a barré la route d'Aromas hier après-midi / Photo Pascal Bruley

 

Décevant à l'aller, le FCG n'a pas fait dans le détail sur la pelouse d'Aromas


Aromas 0 Grimont 4 A Aromas, Grimont bat Aromas 4-0 (mt 1-0). Arbitre : M.Ferreira assité de MM.Daloz et Courtout. 150 spectateurs environ. Buts : F.Bulabois (40', 73'), Chapuis (89') et Denetre (90'+1) > Aromas : JN. Grappe - Curt, Niel, Bital, Echaillon - Fillod, Berthelon, T.Jacquier - Folio, Poly, Lacroix. Sont entrés : Clinat, Soltani, JP Grappe > Grimont : Vichet - Casagrande, Guyot, M.Bulabois, Locatelli - Chapuis, Denetre, Clerget, Marandet - F.Bulabois, Mathey. Sont entrés en jeu : A.Pierre, Odobel, Besson

Si le FC Grimont n'avait jamais pu trouver la clé du coffre-fort aromassien au match aller (0-0), les joueurs de Gilles Couillerot n'ont pas fait dans le détail hier sur la pelouse de l'ASA. Mais s'il reflète une réelle supériorité des visiteurs, ce large succès a été long à se dessiner, le score restant bloqué à 1-0 jusqu'à la 73e minute.

David Mathey et ses partenaires avaient pris cette demi-finale retour à bras le corps au coup d'envoi. Après une première frappe de Marandet des 18 mètres non cadrée (4'), Fabrice Bulabois était court de quelques centimètres sur un centre parfaitement dosé de son capitaien au deuxième poteau (10'). Bien soutenue par Chapuis et Marandet sur les côtés, la doublette offensive du FCG commençait à trouver ses marques au sein d'une défense aromassienne soumise à rude épreuve. Sans s'affoler les locaux allaient cependant mettre peu à peu le nez à la fenêtre : si la tête de Niel, sur corner, n'inquiétait pas Vichet, le portier de Grimont devait sauver sur sa ligne une tentative à bout portant de Jacquier servi sur un plateau par Poly (18'). En gagnant la bataille du milieu, l'ASA trouvait fréquemment des décalages sur les côtés et faisait valoir des qualités intéressantes. Un coup franc du maître artificier Lacroix était ainsi boxé des deux poings par Vichet (22') mais les hommes de Jean-Pierre Delhorme peinaient toutefois à concrétiser une maîtrise qui s'étalait sur une bonne vingtaine de minutes. Un défaut rédhibitoire face aux individualités grimontoise. En manque d'inspiration dans le jeu, les visiteurs s'en remettaient à Mathey qui butait à deux reprises sur Grappe (33' et 38') mais le portier aromassien ne pouvait rien sur un coup franc excentré côté gauche que Fabrice Bulabois expédiait sous sa barre (0-1, 40').

Désormais sur les bons rails face à un adversaire en manque cruel de réalisme cette saison, Grimont poursuivait son effort après la pause. Deux frappes de Clerget (47', 55') entretenaient la menace, ce qu'Aromas avait bien du mal à faire autrement que sur coups de pied arrêtés. Une tête du précieux Jacquier (63') montrait toutefois aux visiteurs que tout relâchement leur était interdit. Un avertissement pris pour argent comptant par Mathey et ses partenaires. Le capitaine du FCG déposait un coup franc sur le crâne de son compère Bulabois qui doublait la mise (0-2, 73') et était même à deux doigts de faire un break définitif dans la foulée. L'ASA entretenait l'espoir mais la frappe tendue de Lacroix qui prenait le chemin du cadre était déviée malencontreusement par Berthelon (80'). Dommage parce que si Mathey ratait dans la foulée deux occasions franches, le capitaine du FCG servait ensuite sur un plateau Guyot (89') puis Denetre (90'+1) pour sceller définitivement la présence du FCG en finale le 19 juin prochain à Orgelet.

 

Mathey, l'anti-mercenaire

En numéro 10 ou en pointe de l'attaque, David Mathey a inscrit une vingtaine de buts cette saison / Archives Pascal Bruley

 

En numéro 10 ou en pointe de l'attaque, David Mathey a inscrit une vingtaine de buts cette saison / Archives Pascal Bruley

Le capitaine du FCG est un cœur fidèle. À 30 ans, il ne se voit pas jouer ailleurs qu'à Grimont


C'est chaque année ou presque la même histoire. Quand le mercato arrive, David Mathey refuse poliment des offres de niveaux supérieurs. Motif invoqué : le plaisir… « Je suis bien à Grimont, alors pourquoi en partir ? » interroge candidement l'attaquant.

Ça a été comme ça toute sa carrière. Au détriment parfois de meilleures opportunités, le natif d'Arbois a toujours privilégié les potes, les 3e mi-temps et les ambiances saines de vestiaire. « On a l'impression qu'il a toujours joué ici », dit de lui son président Paul Meunier. « C'est le genre de garçon que je souhaite à tout club d'avoir dans son effectif. »

Toujours aussi adroit devant la cage, David Mathey ferait encore le bonheur d'un paquet d'équipes de Ligue du haut de ses trente ans. Au FCG, l'attaquant revendique une vingtaine de buts et au moins autant de passes décisives cette saison. Quand Grimont évolue en 4-4-2, il forme avec Fabrice Bulabois l'une des lignes d'attaque les plus percutantes du football jurassien. « On prend énormément de plaisir à jouer ensemble » valide celui qui a passé quatre saisons au RC Lons et toutes les autres à Arbois sports. « Ça fait deux ans qu'on progresse collectivement et je crois que ça s'est vu cette année. Et puis, on n'est pas passé si loin que ça de la montée (Grimont a fini 4e)…» Leader technique sur le terrain, David a naturellement été propulsé capitaine il y a deux ans. Arrivé à Grozon sur la pointe des pieds en 2005, l'homme est sorti de sa coquille pour devenir un cadre écouté et respecté. « Au tout début, il ne parlait pas trop » se rappelle Paul Meunier. « C'est son personnage, ce n'est pas un extraverti. Mais avec le temps il a pris confiance jusqu'à devenir un leader naturel. À présent, il est très écouté dans le vestiaire. » Contre toute attente, l'homme y a pris goût. Pas question de se dissimuler derrière l'excuse de la jeunesse. « À 20 ans, on ne voit pas les choses de la même manière. Je suis plus impliqué aujourd'hui car le brassard c'est un honneur, mais surtout une responsabilité. J'essaie de transmettre ma petite expérience aux jeunes en toute humilité et sans me prendre pour un autre. De toute façon je ne suis pas un gueulard, plutôt un conseiller. »

Samedi, David disputera sa toute première finale de la coupe du Jura Le Progrès-Crédit Agricole. Après avoir loupé l'accession en Ligue pour pas grand-chose, il connaît toute l'importance du rendez-vous. « Ce genre de match, tout le monde joue pour le gagner. Mais c'est vrai qu'ici, à Grozon, on a tous envie de faire quelque chose pour marquer le coup, inscrire une ligne au palmarès. » Le match, selon lui, se jouera sur les sempiternels refrains d'une finale : l'envie, la solidarité, une motivation de tous les instants. « Mais ce qu'il faut surtout c'est ne pas se prendre la tête, ne pas faire le match avant. Si on joue sur nos valeurs, on aura toutes nos chances d'aller au bout. » Parole de capitaine.

Benoit Mouget

> Jura Lacs (B) - Grimont (finale de la coupe du Jura Le Progrès-Crédit Agricole) samedi à 18 heures à Orgelet.

Grimont et merveilles

Sertillange (en blanc) et Jura Lacs étaient menés 3-0 à un quart d'heure du terme / Photo Pascal Bruley

 

Sertillange (en blanc) et Jura Lacs étaient menés 3-0 à un quart d'heure du terme / Photo Pascal Bruley

Au terme d'un match spectaculaire, le FCG domine Jura Lacs et remporte sa première coupe du Jura


Grimont 3 Jura Lacs (B) 2 A Orgelet. Grimont bat Jura Lacs (B) 3-2 (mi-temps 1-0). Buts pour Grimont : Mathey (13', 58') et Denetre (66'). Pour Jura Lacs (B) : Paupe (75') et Lopes (85'). Avertissements : Grimont : Clerget (24'), Chapuis (65') et Odobel (68'). Jura Lacs : Barbosa de Seia (6') et Lopes (31'). > Grimont : Vichet, Casagrande, Locatelli, Guyot, Bulabois M., Denetre, Clerget, Chapuis, Bulabois F., Mathey, Marandet (puis Odobel, Pierre et Besson). Entraîneur : Gilles Couillerot. > Jura Lacs (B) : Spiller, Leveque, Paupe, Lagarde, Clerc, Dubief, Barbosa de Seia, Romand, Sertillange, Lopes, Grospierre (puis Romand, Manche et Maire). Entraîneur : Charly Maire. Arbitre M. Marazi, Ikollo Ndoumbe, et Parisot. 500 spectateurs envrion.

Des larmes, un vacarme monstre au coup de sifflet final, et une fête qui s'est prolongée tard dans la nuit. La coupe du Jura - Le Progrès - Crédit Agricole a fait un sacré heureux hier.

Elle couronne le parcours d'une valeur montante du football jurassien, plus performante chaque année en coupe et qui ne devrait pas tarder à taper à la porte du niveau régional.

A Orgelet, l'équipe de Gilles Couillerot a compilé tous les qualités d'un beau vainqueur : réalisme offensif, maitrise des nerfs et morceaux de bravoure en défense. Elle a seulement pêché là où elle a concédé tant de buts en championnat cette saison : la concentration. Guyot et ses partenaires menaient en effet 3-0 à un quart d'heure du terme. « On n'aurait jamais dû se faire peur comme ça » regrettait l'entraîneur. « Mais bon, on s'en fout un peu aujourd'hui (rires). Oubliez ce que j'ai dit et dîtes bien que je félicite les garçons, ils ont été enormes. »

Jura Lacs, à l'inverse, peut nourrir bien des regrets. Crispée par l'enjeu, l'équipe de Charly Maire est sortie trop tard de sa réserve. « On a fait ce qu'il fallait mais un peu tard » résumait le technicien. « C'est dommage car on voulait vraiment marquer le coup à domicile. Cela dit, les garçons ont fait un bon match et il faut reconnaître la valeur de l'adversaire. »

La première période, comme on pouvait s'y attendre, aura été énorme d'intensité. Une vraie guerre des nerfs. Le ballon a navigué allégrement de part et d'autre sans aucun temps mort, avec un avantage à Grimont en termes de percussion et de possession. Cela a payé rapidement. Sur un rush bien senti côté gauche, captain Mathey a catapulté une merveille de frappe croisée dans la cage de Spiller, archi battu (13').

Trois minutes plus tard, Jura Lacs s'est procurée exactement la même situation par Lopes, dont la frappe trouvait le petit filet (16'). Ce match débutait par un duel à distance des numéros 10, mais c'est ensuite sur les côtés et principalement dans le camp de Grimont que les débats se poursuivaient. En posant enfin le ballon et en pressant plus haut, Jura Lacs eut une très nette mais vaine période de domination, ponctuée par une frappe mollassonne de Grospierre en fin de mi-temps (42').

L'intensité baissa naturellement d'un cran après la pause. Balloté entre la crainte d'encaisser un deuxième but et l'envie de recoller au score au plus vite, Jura Lacs bafouilla quelque peu son football. Tout le contraire d'un FCG qui se régale quand il s'agit de jouer rapidement et à une touche de balle, à l'image de cette frappe lointaine de Marandet (50') et surtout de ce nouveau coup de boutoir de Mathey qui contraignait Spiller à se coucher (56'). Deux minutes plus tard, l'attaquant grimontois dégaina plus vite et plus fort dans un nouveau face à face avec le gardien (58'). Il fit logiquement le break. Mathey, encore lui, était directement à l'origine du troisième but. Il obligea Spiller à sortir et à dégager en catastrophe sur Denetre, qui inscrivait un but plein de malice des quarante mètres, un lob dans le but vide (66').

Tout le monde pensait alors que la partie était pliée. C'était mal connaitre cette équipe de Jura Lacs, surtout que Grimont reculait et la jouait un peu diletente. Paupe réduisait le score de la tête sur corner (78'). La partie était complètement relancée sur un coup-franc impeccable de Lopes qui essuyait la lucarne de Vichet (85'). Dans une fin de match archi tendue, Grimont jouait à se faire peur mais tenait bon. Il décrochait dans la douleur la première coupe du Jura de son histoire.

inscripsion au club plus de 2 ans
ET USP a signé le livre d'or plus de 4 ans
Tournoi du 06/07 : nouvelles photos plus de 4 ans
admin21 a commenté TOURNOI DE SIXTE plus de 4 ans
Kevin HENRIOT a commenté TOURNOI DE SIXTE plus de 4 ans
FC GRIMONT 3 - QUATRIEME DIVISION / plateau 39 2 et FC GRIMONT - U18 PROMOTION / archelange/moissey 1 : résumés des matchs plus de 4 ans
FC GRIMONT - U18 PROMOTION / aiglepierre 1 et 2 autres : résumés des matchs plus de 4 ans
roche-novillars 2 / FC GRIMONT 1 - LIGUE REGIONALE 3 et 2 autres : résumés des matchs plus de 4 ans
la ferte 1 / FC GRIMONT 3 - QUATRIEME DIVISION et 2 autres : résumés des matchs plus de 4 ans
AIGLEPIERRE / FC GRIMONT - U18 PROMOTION et st laurent 3 / FC GRIMONT 3 - QUATRIEME DIVISION : résumés des matchs plus de 5 ans
foucherans 1 / FC GRIMONT 1 - LIGUE REGIONALE 3 : résumé du match plus de 5 ans
passenans 1 / FC GRIMONT 2 - TROISIEME DIVISION et FC GRIMONT 2 - TROISIEME DIVISION / courlaoux 1 : résumés des matchs plus de 5 ans
stjulien/sud revermo 1 / FC GRIMONT - U18 PROMOTION et larians munans 1 / FC GRIMONT 1 - LIGUE REGIONALE 3 : résumés des matchs plus de 5 ans
crotenay/combe d'ain 3 / FC GRIMONT 3 - QUATRIEME DIVISION : résumé du match plus de 5 ans
FC GRIMONT 1 - LIGUE REGIONALE 3 / morteau montlebon 2 : résumé du match plus de 5 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 3 Dirigeants
  • 4 Joueurs

Aucun sondage

Aucun événement